Quel examen permet de confirmer le diagnostic de méningite?

Pour faire le diagnostic de méningite, il faut analyser le liquide céphalorachidien (LCR), recueilli par une ponction lombaire pratiquée en urgence. L’aspect du LCR permet d’orienter vers une origine bactérienne (présence de pus) ou virale. Une recherche des bactéries (culture) est réalisée.

Comment diagnostiquer une méningite bactérienne ?

Comment diagnostique-t-on une méningite ? Lorsqu’une personne présente des symptômes évoquant une méningite (fièvre, raideur de la nuque, maux de tête, sensibilité exacerbée à la lumière, nausées), une hospitalisation en urgence est indispensable afin de pratiquer une ponction lombaire pour confirmer la diagnostic.

Pourquoi scanner avant ponction lombaire ?

Devant un syndrome méningé, le principal diagnostic différentiel d’une méningite est celui d’une « hémorragie méningée » mais le début du syndrome méningé y est généralement très brutal et il n’y a pas de fièvre au début. C’est la ponction lombaire et le scanner qui permettront de poser le diagnostic.

Pourquoi ponction lombaire méningite ?

La ponction lombaire permet de poser le diagnostic de méningite, d’hémorragie méningée ou de maladie neurologique (sclérose en plaques…). Quelquefois, elle peut soulager s’il existe un excès de liquide céphalo-rachidien ayant créé un état d’hyperpression (hydrocéphalie communicante).

C’est quoi l’encéphalite ?

L’encéphalite est une inflammation du cerveau qui se produit lorsqu’un virus infecte directement le cerveau ou lorsqu’un virus, un vaccin ou autre chose déclenche une inflammation. La moelle épinière peut également être touchée, avec pour conséquence un trouble appelé encéphalomyélite.

IL EST INTERESSANT:  La meilleure réponse: Quand greffer un caroubier?

Quelles sont les séquelles d’une méningite virale ?

Si le cerveau est attaqué, cela peut entraîner une épilepsie, un retard de langage, un retard de la marche mais aussi des atteintes au niveau osseux ou cutané. Parfois, des tissus sont détruits par l’infection, ce qui entraîne des amputations au niveau des jambes, des bras ou des doigts.

Comment faire le test de la méningite ?

Pour faire le diagnostic de méningite, il faut analyser le liquide céphalorachidien (LCR), recueilli par une ponction lombaire pratiquée en urgence. L’aspect du LCR permet d’orienter vers une origine bactérienne (présence de pus) ou virale. Une recherche des bactéries (culture) est réalisée.

Comment différencier méningite virale et bacterienne ?

La méningite est une infection des tissus qui entourent le cerveau et la moelle épinière (les méninges). La méningite virale est une infection causée par des virus, tandis que la méningite bactérienne est une infection causée par des bactéries.

Quelle est la méningite la plus grave ?

La méningite à méningocoques est une forme de méningite bactérienne, une grave infection des méninges qui affecte la membrane du cerveau. Elle peut causer de graves lésions cérébrales et se révèle mortelle dans 50% des cas si elle n’est pas traitée.

Blog immunologiste