Quel est le diagnostic de la méningite?

Comment diagnostique-t-on une méningite ? Lorsqu’une personne présente des symptômes évoquant une méningite (fièvre, raideur de la nuque, maux de tête, sensibilité exacerbée à la lumière, nausées), une hospitalisation en urgence est indispensable afin de pratiquer une ponction lombaire pour confirmer la diagnostic.

Comment savoir si on a une méningite ?

Les symptômes d’une méningite

  • des maux de tête intenses (céphalées) ;
  • une intolérance à la lumière ( photophobie ) ou au bruit (la phonophobie) ;
  • des nausées ou vomissements ;
  • une raideur de la nuque : l’arrière du cou est douloureux et raide lors des mouvements ;
  • un teint gris ou marbré ;
  • des courbatures importantes ;

Quel examen permet de confirmer le diagnostic de méningite ?

Pour faire le diagnostic de méningite, il faut analyser le liquide céphalorachidien (LCR), recueilli par une ponction lombaire pratiquée en urgence. L’aspect du LCR permet d’orienter vers une origine bactérienne (présence de pus) ou virale.

Comment guérir de la méningite ?

Le traitement d’une méningite bactérienne, fungique ou parasitaire est mis en place au plus vite, pour éviter toute complication. Il repose sur des médicaments antibiotiques, antifongiques ou antiparasitaires. Quant aux méningites virales, elles guérissent généralement sans traitement.

IL EST INTERESSANT:  C'est quoi un adjuvant dans un vaccin?

Comment savoir si on a une raideur de la nuque ?

Des maux de tête, intenses et d’arrivée brutale, ils sont accentués par le bruit, la lumière et les mouvements. Une fièvre élevée, d’environ 39°C. Une photophobie, c’est-à-dire une difficulté voire une impossibilité à supporter la lumière.

Pourquoi scanner avant ponction lombaire ?

Devant un syndrome méningé, le principal diagnostic différentiel d’une méningite est celui d’une « hémorragie méningée » mais le début du syndrome méningé y est généralement très brutal et il n’y a pas de fièvre au début. C’est la ponction lombaire et le scanner qui permettront de poser le diagnostic.

Comment se manifeste la méningite chez le nourrisson ?

La méningite bactérienne des nourrissons est une infection bactérienne grave des méninges et de l’espace sous-arachnoïdien. Les nourrissons peuvent présenter des symptômes et des signes non spécifiques (p. ex., léthargie, irritabilité, prise alimentaire insuffisante, fièvre ou hypothermie).

Comment s’attrape une méningite virale ?

Elles se propagent de personne à personne, suite à un contact étroit, direct et prolongé, par les sécrétions de la gorge (en toussant, en éternuant, en s’embrassant) et/ou par les sécrétions du nez (en se mouchant). La méningite ne se transmet donc pas par la piscine.

Comment Soigne-t-on une méningite virale ?

Dans le cas des méningites virales bénignes, le traitement consiste à soulager les symptômes : repos et administration de médicaments contre la fièvre et contre la douleur. Les méningites dues au virus de l’herpès nécessitent un traitement antiviral spécifique à base d’aciclovir ou de valaciclovir.

Quelles sont les séquelles d’une méningite virale ?

Si le cerveau est attaqué, cela peut entraîner une épilepsie, un retard de langage, un retard de la marche mais aussi des atteintes au niveau osseux ou cutané. Parfois, des tissus sont détruits par l’infection, ce qui entraîne des amputations au niveau des jambes, des bras ou des doigts.

IL EST INTERESSANT:  Quels sont les meilleurs probiotiques en pharmacie?

Quelle est la méningite la plus grave ?

La méningite à méningocoques est une forme de méningite bactérienne, une grave infection des méninges qui affecte la membrane du cerveau. Elle peut causer de graves lésions cérébrales et se révèle mortelle dans 50% des cas si elle n’est pas traitée.

Quels sont les complications de la méningite ?

Lorsqu’il s’agit d’une méningite bactérienne, un traitement antibiotique doit être mis en place le plus rapidement possible afin de réduire le risque de complications : confusion mentale, crise d’épilepsie, coma, et parfois dissémination de l’infection dans tout l’organisme (choc septique) avec un purpura fulminans qui …

Blog immunologiste